Pratiquer le jeune intermittent pour un boost régénératif !

Pratiquer le jeune intermittent pour un boost régénératif !- Claire Andreewitch

Pratiquer le jeune intermittent pour un boost régénératif !

Une de mes pratiques préférées à faire tout au long de l’année, en préventif et curatif selon mes besoins. C’est une des pratiques les plus efficaces pour le mieux-être au quotidien et pour favoriser la longévité.

Quand notre système digestif est en pleine activité, notre corps, mobilisent une grande partie de notre énergie pour traiter tout cela. Cela veut dire que cette énergie là n’est pas utilisé pour la réparation, la régénération, la purification de l’organisme… Notre corps, tout comme nous au milieu d’une journée chargée, a régulièrement besoin d’une pause pour pouvoir se nettoyer et se réparer. . . Cette pause consiste à ne pas manger pendant un certain temps. Il faut régulièrement faire une pause digestive pour permettre au corps de bien fonctionner et booster notre vitalité et notre beauté !

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le cycle entre l’apport calorique et l’absence totale de calories est ce que on appelle le jeûne intermittent.

Durant cette pause, on économise environ 40% de notre énergie normalement dédiée à la digestion. Le corps peut cependant utiliser cette énergie pour purifier les tissus et les organes et régénérer les cellules. Ce nettoyage du corps est automatique quand vous arrêtez de le remplir d’aliments. C’est un système si intelligent !

Beaucoup de gens partout dans le monde utilise cette méthode pour réguler leur poids et améliorer leur santé globale. Le jeûne est une pratique millénaire, et Hippocrate le père de la médecine, conseillait déjà de jeûner 370 avant J.C. C’est une pause tout à fait naturelle pour le corps.

Biologiquement, nous ne sommes pas programmés pour ingurgiter de la nourriture avec la fréquence et la quantité habituel de la société moderne. C’est bien plus « naturel » pour le système digestif de faire des pauses que représente un jeûne intermittent. Des repas (ou prise alimentaire même en petite quantité) 3-4 (5 !) fois par jour c’est n’est rien d’autre qu’un fonctionnement culturelle et sociétale et en aucun cas un besoin physiologique. On fait des réserves pour une raison ! Tous les animaux le pratique naturellement, eux aussi, ils mangent uniquement quand ils ont faim…pas par gourmandise ou parce qu’il s’ennuient ou sont stressés (ok votre petit chien s’est peut-être habitué à autre chose lui aussi… mais cela n’est en réalité pas naturel pour lui ). Le jeune intermittent c’est un peu comme votre détox (hebdomadaire/ quotidien)

Qu’arrive-t-il à votre corps pendant un jeûne intermittent ?

Lorsque vous jeûnez, plusieurs choses se passent dans votre corps au niveau cellulaire et moléculaire.

  • Autophagie signifie « auto-alimentation ». L’autophagie est le processus de détoxification cellulaire du corps, où les cellules digèrent et éliminent les protéines et cellules anciennes et dysfonctionnelles qui s’accumulent. C’est ce qui permet notamment de réduire les risques de développer des maladies chroniques et de vivre une vie active plus longue.
  • Votre corps ajuste les niveaux d’hormones pour par exemple rendre la graisse corporelle stockée plus accessible. Les niveaux d’insuline chutent considérablement et la sensibilité à l’insuline s’améliore. Des niveaux d’insuline plus bas rendent la graisse corporelle stockée plus accessible. Pendant que le niveau d’insuline baisse, votre taux de glucagon augmente. Le glucagon est une hormone sécrétée par le pancréas pour lutter contre l’hypoglycémie.
  • Une augmentation de la diversité des bactéries dans l’intestin (favorise l’équilibre de la microbiote), ce qui est important pour la santé immunitaire et hormonale. Le jeûne active le gène qui renforce la barrière intestinale pour protéger l’organisme des microbes néfastes, des toxines et des pathologies diverses ainsi que l’inflammation généralisé. Sachez aussi que cela affecte directement la qualité de la peau, l’acné par exemple, est un état inflammatoire lié à l’inflammation intestinale.

Les bienfaits du jeûne intermittent sur le long terme

  • Favorise une meilleure énergie
  • Génère une baisse de triglycérides
  • Apaise les compulsions sucrées, et les envies fortes de grignotage (stabilise la glycémie)
  • Les niveaux d’hormone de croissance montent en flèche (jusqu’à 5 fois). Ceci est intéressant pour la perte de graisse, le gain musculaire, pour n’en nommer que quelques-uns
  • Diminue le risque de maladies chroniques et l’obésité
  • Favorise la longévité en luttant contre les radicaux libres notamment
  • Favorise la santé cognitive – plus de concentration et de clarté
  • Méthode « antivieillissement ». Lorsque vos cellules se réparent et éliminent les matières toxiques, elles fonctionnent mieux et se comportent comme des cellules plus jeunes. La quantité de toxines accumulés, et la façon dont le corps arrive à se régénérer/ purifier au quotidien, joue un rôle très important en terme du vieillissement
  • Améliore le sommeil.
  • Les gens remarquent souvent rapidement un effet très positif aussi au niveau du teint : plus uni et lumineux.

Comment pratiquer – les 3 méthodes les plus connus

Il faudra tester les différentes méthodes pour savoir ce qui vous convienne le mieux.

La plupart de gens pratique le jeune de 16 heures avec facilité et c’est aussi ce jeune que je pratique personnellement le plus souvent. Facile à intégrer au quotidien, même avec une agenda bien rempli sans trop de difficultés.

La méthode 16/8

-Essayer de ne rien manger pendant 16h au moins, cela donnera une pause bien méritée a votre corps entier (et à l’esprit aussi- vous verrez). Vous auriez ainsi une plage d’horaire de 8h ou vous pouvez manger dans la journée. Par exemple :  mangez entre 10h-18h ou 12h-20h. Expérimentez pour voir ce qui vous correspondra le mieux !

-Vous pouvez continuer à vous hydrater bien sûr, et cela est même recommandé quand on débute. Pour les expérimentés cela peut aussi se pratiquer sous forme de jeune sec.

La méthode de 24h

Cela veut dire jeûner pendant 24 heures, une ou deux fois par semaine. Vous pourriez par exemple faire cette pause digestive le dimanche quand vous êtes tranquille. Cela pourrait se pratiquer ainsi : faire une pause entre le dîner d’un jour au dîner du lendemain.

La méthode 5 : 2

Avec cette méthode, vous ne consommez que 500 à 600 calories sur deux jours non consécutifs de la semaine, mais vous mangez normalement les 5 autres jours.

Pour chaque méthode :  Commencez à mettre cela en pratique 1-3 fois par semaine. Pour certains cela devient vite un besoin car les bienfaits sont si importants qu’ils ne peuvent plus s’en passer et la pratique devient quotidienne ou quasiment quotidienne. Moi je fais systématiquement une pause de 12h entre le diner et le petit déjeuner. C’est vraiment le minimum pour permettre le corps de se régénérer un minimum.

Comment démarrer ?

Il est normal de se sentir intimidé au début, surtout si vous avez l’habitude de manger souvent (et peut être trop), mais n’oubliez pas de le faire à votre propre rythme ! commencez lentement, avancez progressivement et en un rien de temps, cela vous semblera naturel.

Voici une journée type de la méthode 16/8 :

Étape 1 : À 20 heures, arrêtez de manger.

Étape 2 : Jeûner pendant 12 heures, jusqu’à 8 heure du lendemain matin.

Étape 3 : Si vous étiez à l’aise avec les 12heures, essayez 13 ou 14 heures la prochaine fois. Restez avec cette durée jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise. Votre but est ensuite de jeûner pendant 16 heures.

Étape 4 : Pensez ensuite à rompre le jeûne avec un repas nourrissant (dense en micronutriments et pauvre en calories « vides ». Privilégiez le frais et le naturel et un max de légumes toujours).

Conseils :

  • Restez hydraté tout au long de votre jeûne. Les thés, les tisanes et le café sont acceptables – sans ajout de lait ou de sucre bien sûr (c’est l’apport en calories qui rompront le jeûne).
  • Après tous ce travail de réparation, il faut nourrir vos cellules, mettez l’accent sur les aliments “vivant” et plein de nutriments essentiels (légumes, fruits, jus de légumes, graines et oléagineux nature, protéines légères et de qualité)
  • N’oubliez pas le bon gras, qui donnera de l’énergie à vos cellules (avocats, oléagineux, graines, olives huiles végétales vierges et pressés à froid)
  • Ne brusquez pas votre corps en rompant votre jeûne avec des produits industriels, des aliments riches en glucides ou en sucre raffiné qui ne vous nourrirons pas correctement, mais qui feront trop rapidement monter votre insuline. Ces produits contiennent également souvent des substances directement toxiques pour l’organisme qui vont l’affaiblir et rapidement diminuer les effets de votre jeune régénératrice.
  • Il vaut toujours mieux intégrer des nouvelles pratiques progressivement que de vous lancer à 100% du jour au lendemain. Avec un changement trop brusque le corps risque seulement de faire résistance s’il se sent « agressé », alors pour rendre la pratique plus fluide et agréable, faites cela progressivement et en douceur.

Cette pratique à réellement changé ma vie, depuis que je pratique le jeune intermittent ma digestion est plus facile, je gère mieux les écarts quand j’ai envie d’en faire, et j’arrive a globalement à mieux équilibrer mon alimentation grâce à ces pauses salvatrices… la plupart de mes clients sont devenus adeptes car les bienfaits sont en effet si nombreux.

Je vous souhaite une belle pause digestive !

Love C

3 commentaire(s)
  • Floriane
    Publié à 09:29h, 22 avril Répondre

    Bonjour Claire

    J’essaye depuis quelques jours le jeune intermittent. En buvant des infusions le matin je suis déjà surprise de « tenir » Facilement 16h tout en ayant une activité .
    Mais les porridge ou yaourt coco granola fruit me manquent est ce possible de les intégrer au moment du goûter ?
    J’ai d’ailleurs acheter le guide de vos recettes et c’est un régal ! Merci

  • Valérie
    Publié à 10:54h, 18 avril Répondre

    Merci Claire pour ce rappel. J’ai dévoré ton livre qui ne quitte désormais plus mon chevet. J’ai débuté la cure détox en début de confinement car le plus dur pour moi est de résister aux repas et apéros entre amis. L’opportunité de faire une détox m’était donc offerte avec l’interdiction de ces temps de convivialité. J’ai commencé simultanément un jeun intermittent de 16h en différant les happy morning du petit déjeuner au goûter !
    Le résultat en terme d’énergie est bluffant. Encore mille mercis ✨

    • Claire
      Publié à 15:44h, 21 avril Répondre

      Merci Valérie ! Heureuse que le livre t’inspire 🙂 Bravo pour ta mise en pratique. Mais pas de culpabilité pour les moment de convivialité, cela fait partie de la vie aussi ! Juste à nous de doser 😉 Belle journée

Poster un commentaire :

css.php